V O T R E  C O N V E N T I O N  2023-2028  >>>

Résultats des consultations du ministère de la Santé et des Services sociaux sur les laboratoires | Plus d’un an de réflexion, mais toujours pas de propositions substantielles dénonce l’APTS

17 juin 2024

Résultats des consultations du ministère de la Santé et des Services sociaux sur les laboratoires | Plus d’un an de réflexion, mais toujours pas de propositions substantielles dénonce l’APTS - APTS

Longueuil – L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) critique vigoureusement l’immobilisme du gouvernement au terme d’une rencontre convoquée par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) afin de présenter le résultat d’une journée de consultation sur les laboratoires ayant eu lieu le 28 avril 2023.

« Tout ça pour ça! Un an et deux mois plus tard les attentes de nos membres étaient élevées et nous avions fait des recommandations claires, mais les solutions se font toujours attendre. Au moment où une grave pénurie de main-d’œuvre amène les services de laboratoire droit dans le mur, on doit pouvoir compter sur un échéancier et des propositions substantielles pour redresser le navire. Le ministre Dubé doit intervenir, c’est urgent », dénonce vivement le président de l’APTS, Robert Comeau.

Cette rencontre avait lieu à l’aube d’une période estivale qui s’annonce particulièrement difficile dans les laboratoires, compte tenu de la pénurie de personnel. Elle suit également une journée nationale de réflexion - tenue à l’initiative de l’APTS le 6 mai dernier - réunissant toutes les parties prenantes ayant un lien avec les laboratoires, à l’exception des représentant·e·s du MSSS (qui avaient refusé l’invitation).

« La recette est connue depuis longtemps et on ne peut pas compter que sur l’automatisation pour compenser le manque de personnel, l’expertise de ce dernier est irremplaçable. Pour des solutions viables et pérennes au problème de la pénurie de main-d’œuvre, il faut valoriser mieux les professions des laboratoires, miser sur la relève en faisant la promotion de la technique collégiale en technologies d’analyses biomédicales et effectuer une véritable planification de la main-d’œuvre afin de déterminer les besoins en ressources humaines dans notre réseau public. Que le MSSS arrive aujourd’hui sans propositions applicables à court terme ni échéancier est inexcusable », ajoute Sandra Etienne, vice-présidente de l’APTS et technologiste médicale.

Rappelons que l’Assemblée nationale a elle-même adopté une motion unanime le 30 mai dernier pour prendre acte de la Déclaration commune pour l’avenir des laboratoires, reconnaître le caractère essentiel des laboratoires publics - offrant des services accessibles et de qualité - partout sur le territoire québécois et demander au gouvernement de considérer pleinement les solutions des signataires de cette déclaration dans la suite des travaux du MSSS sur la réorganisation des laboratoires.

« Sans laboratoires, on ne peut offrir des soins et services de santé : près de 85 % des diagnostics dépendent de ces services essentiels. La population du Québec est en droit de s’attendre à ce que le gouvernement prenne cette crise au sérieux. L’APTS renouvelle son offre de collaboration pour arriver à des solutions concrètes et efficaces afin de favoriser l’attraction et la rétention du personnel dans nos laboratoires, mais aussi d’y améliorer les conditions de pratique et l’organisation du travail. Il faut absolument cesser de travailler en silo. C’est ensemble qu’on arrivera à donner le coup de barre nécessaire pour assurer la santé de la population et l’avenir de nos laboratoires publics », conclut Robert Comeau.

À propos de l’APTS

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) regroupe et représente plus de 65 000 membres qui jouent un rôle indispensable au bon fonctionnement des établissements du réseau. Nos gens offrent une multitude de services en matière de diagnostic, de réadaptation, de nutrition, d’intervention psychosociale et de soutien clinique et de prévention, autant de services qui s’adressent à l’ensemble de la population.