6  D É C E M B R E   >>

English
Menu

Actualité

Reconnaissance de titres d'emploi: le ministère de la Santé et des Services sociaux blâmé pour sa rigidité et son manque d’agilité

03 novembre 2022

Image Reconnaissance de titres d'emploi: le ministère de la Santé et des Services sociaux blâmé pour sa rigidité et son manque d’agilité

Montréal, le 3 novembre 2022L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) dénonce une fin de non-recevoir totalement injuste de la part du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) à l’égard de certain·e·s de ses membres.

En avril 2022, l’APTS a demandé que les personnes conseillères scientifiques en évaluation des modes d’intervention et des technologies en santé et services sociaux obtiennent un titre d’emploi distinct, comme le permet la convention collective. Cependant, en octobre dernier, le MSSS a refusé la demande de l’APTS.

Actuellement, ces personnes détiennent le titre d’emploi d’agent·e de planification, de programmation et de recherche (APPR). Pourtant, le travail qu’elles effectuent nécessite un niveau de scolarité de 2e cycle, ce qui n’est pas requis pour l’ensemble des APPR.

L’évaluation des technologies et des modes d’intervention en santé et services sociaux est une discipline reconnue à l’échelle internationale. Elle suscite de la documentation scientifique et une maîtrise dans cette spécialisation est même offerte à l’Université de Montréal. Le titre d’emploi proposé existe d’ailleurs dans une autre organisation publique, l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS), avec un rangement salarial supérieur à celui des membres de l’APTS qui effectuent un travail semblable.

Malgré la qualité du dossier très étoffé mis de l’avant par l’APTS, le MSSS a confirmé par écrit, le 11 octobre dernier, qu’il refuse la création du titre d’emploi. Il enlève ainsi à ces personnes salariées la possibilité que leur titre soit reconnu et les empêche d’obtenir une évaluation salariale correspondant à la juste valeur du travail qu’elles font.

Malheureusement, la convention collective ne permet actuellement aucun recours à la suite de ce refus, le MSSS étant seul autorisé à abolir, modifier ou créer un titre d’emploi. L’APTS dénonce avec force ce mécanisme : comment faire entendre raison au MSSS si le processus lui permet d’être juge et partie lorsqu’il refuse de coopérer ?

Face à cette injustice, l’APTS entend défendre ses membres âprement. Elle blâme le MSSS sans détour pour sa rigidité et demande la réévaluation de la demande de création de titre d’emploi.

« En cette période où la pénurie de personnel est flagrante, le MSSS démontre encore une fois son grand manque de flexibilité quand vient le temps d’accorder une pleine reconnaissance à ses personnes salariées par la création d’un nouveau titre d’emploi. Au lieu d’entretenir un climat négatif, le MSSS devrait accéder à la demande de l’APTS et se rappeler que s’il veut être plus humain et devenir un employeur de choix, il est pour le moins contre-productif qu’il balaie du revers de la main une mesure qui permettrait d’accentuer la rétention et l’attraction dans un milieu qui en a bien besoin », a conclu Robert Comeau, président de l’APTS. 

 

À propos de l’APTS
L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) regroupe et représente plus de 65 000 membres qui jouent un rôle indispensable au bon fonctionnement des établissements du réseau. Nos gens offrent une multitude de services en matière de diagnostic, de réadaptation, de nutrition, d’intervention psychosociale et de soutien clinique et de prévention, autant de services qui s’adressent à l’ensemble de la population.