M O I S  D E  L ' O U Ï E  E T  D E  L A  C O M M U N I C A T I O N  >>

English
Menu

Actualité

L'APTS mobilisée pour la sauvegarde de l'hôpital de jour en santé mentale de Rimouski

03 mai 2024

Image L'APTS mobilisée pour la sauvegarde de l'hôpital de jour en santé mentale de Rimouski

Fermeture définitive de l’hôpital de jour de Rimouski

Le CISSS du Bas-St-Laurent met un terme à un programme essentiel en santé mentale

 

Rimouski – Le vendredi 3 mai 2024– Après 4 ans de doutes entourant la pérennité de l’hôpital de jour de Rimouski, le couperet vient de tomber : Le CISSS du Bas-Saint-Laurent met officiellement un terme à ce programme essentiel, qui offrait des services de réadaptation aux personnes ayant des problèmes de santé mentale. L’hôpital de jour accueillait annuellement une centaine de personnes provenant de tout le territoire bas laurentien et ce, depuis plus de 25 ans.

Après une fermeture partielle décrétée lors du déclenchement de la pandémie en 2020, ce service intensif de pointe n’aura finalement jamais été relancé. Au contraire, le CISSS du Bas-St-Laurent procède à sa fermeture définitive, sans annoncer d’alternative conséquente pour maintenir l’accès aux soins pour ces personnes en situation de grande vulnérabilité.

L’APTS du Bas Saint-Laurent dénonce vivement cette fermeture. «Après avoir dit vouloir faire de la santé mentale une de ses priorités, le gouvernement Legault démontre tout le contraire. S’il était cohérent, il interviendrait auprès du CISSS du Bas Saint-Laurent pour contrer cette décision. Il s’agit d’un autre coup dur pour le maintien d’un accès à des services de qualité dans notre région.» souligne Johannie Blais, présidente du syndicat APTS du Bas Saint-Laurent.

Ce programme de réadaptation à vocation préventive visait à réduire les hospitalisations et à favoriser l’intégration sociale. Dans le contexte actuel, en plein cœur d’une grave crise de santé mentale et alors que les ressources sont extrêmement limitées, la décision du CISSS du Bas-St-Laurent est totalement incompréhensible.

«Il est très difficile de comprendre les motivations du CISSS du Bas Saint-Laurent pour arriver à une telle décision. La pression engendrée par cette fermeture va retomber directement sur les proches des personnes dans le besoin et sur les organismes communautaires du milieu. L’hôpital de jour permettait pourtant jusqu’aujourd’hui de prévenir les hospitalisations ou d’en réduire la durée, une approche basée sur la prévention qui a fait ses preuves.» d’ajouter Ghislaine St-Michel, technicienne en éducation spécialisée ayant travaillé plus de 20 ans dans ce programme.

Nous nous mobilisons aujourd’hui pour dénoncer les dérives potentielles du Plan santé de la CAQ en santé et services sociaux. La fermeture de l’hôpital de jour en santé mentale de Rimouski s’inscrit dans la logique actuelle du gouvernement et cela nous inquiète grandement. Il est temps de remettre la population et la prévention au cœur des priorités de l’organisation des services.

Le syndicat APTS est solidaire des personnes vulnérables, de leurs proches et des organismes qui les supportent. Cette fermeture injustifiée affecte d’abord et avant tout la population du Bas-St-Laurent et nous la dénonçons sans équivoque.

Ses membres se réunissent ce vendredi 3 mai 2024 à compter de 12h00, aux Ateliers Saint-Louis afin de dénoncer cette fermeture. La présidente du syndicat APTS Bas Saint-Laurent, Mme. Johannie Blais et Mme. Ghislaine St-Michel, technicienne en éducation spécialisée rattachée à ce programme, seront présentes et prendront la parole dès 12h20. Ce rassemblement est organisé dans le cadre de la semaine d’action socio-politique à l’appel du collectif : Grève sociale au Bas Saint-Laurent, écoeuréEs d’être mépriséEs.

Article de Radio-Canada disponible ici: Un syndicat dénonce la fermeture de l’Hôpital de jour en santé mentale de Rimouski | Radio-Canada

Nous utilisons des fichiers témoins (cookies) pour améliorer votre expérience de navigation. Vous pouvez refuser les cookies en modifiant les paramètres de votre navigateur web en tout temps. Des informations complémentaires se trouvent dans notre politique sur la protection des données personnelles.

J’accepte