F R A I S  D' E S S E N C E  :  S I G N E Z  L A  P É T I T I O N >>

English
Menu

Actualité

L’APTS dénonce les listes d’attente en Abitibi-Témiscamingue

10 novembre 2021

Val-d’Or – Des membres de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) de l’Abitibi-Témiscamingue ont manifesté à Val-d’Or pour dénoncer les listes d’attente qui ne cessent de s’allonger, malgré tous les efforts du personnel en place. Les manifestant·e·s sont parti·e·s de l’Hôpital de Val-d’Or pour se rendre devant le bureau de Pierre Dufour, le ministre responsable des régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec.

Lors de cette manifestation, les professionnel·le·s et les technicien·ne·s ont dénoncé la surcharge de travail qui nuit à l’accès aux soins de santé et aux services sociaux et qui augmente constamment. Il y a plus de 12 500 examens d’imagerie médicale en attente et la majorité des personnes âgées qui ont besoin de soins à domicile doivent attendre plus de 3 mois pour les recevoir, sans compter plus de 588 enfants qui attendent toujours d’obtenir des services, pour ne donner que quelques exemples.

« Le problème, c’est que l’employeur ne réussit plus à pourvoir les postes disponibles. L’accessibilité aux services passe inévitablement par des mesures d’attraction et de rétention du personnel de la santé et des services sociaux. La moindre des choses serait que le gouvernement discute de bonne foi de ces enjeux de société », a plaidé Claudie Beaudoin, représentante nationale pour la région de l’Abitibi-Témiscamingue.

Les mesures annoncées par le gouvernement Legault pour ne lutter que contre la pénurie d’infirmières ont indigné les 60 000 membres de l’APTS. « Ce refus de reconnaître et de valoriser l’expertise et le rôle indispensable du personnel professionnel et technique nuit à la santé des Québécois·es. Cela crée un sentiment d’aliénation auprès des salarié·e·s et envoie un bien mauvais message alors que les employeurs ont de plus en plus de difficulté à pourvoir les postes libres », a poursuivi Claudie Beaudoin.

« Le réseau de la santé et des services sociaux est tenu à bout de bras par du personnel dévoué mais à bout d’énergie et de patience. Le gouvernement a clairement démontré qu’il a la marge de manœuvre financière pour s’attaquer aux défis de pénurie de main-d’œuvre quand il le juge prioritaire. Si rien ne bouge pour diminuer les listes d’attente, ce sera le choix politique du gouvernement », a averti la représentante nationale.

À propos de l’APTS

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) regroupe et représente quelque 60 000 membres qui jouent un rôle indispensable au bon fonctionnement des établissements du réseau, dont plus de 1 600 en Abitibi-Témiscamingue. Nos gens offrent une multitude de services en matière de diagnostic, de réadaptation, de nutrition, d’intervention psychosociale et de soutien clinique et de prévention, autant de services qui s’adressent à l’ensemble de la population.