M O I S  D E  L A  S A N T É  A U  T R A V A I L >>>

English
Menu

Actualité

Lettre ouverte | Les œillères du gouvernement Legault

18 septembre 2021

Il y aurait de quoi être surpris de la surprise du gouvernement Legault de constater qu’il y a une pénurie de main-d’œuvre dans le réseau de la santé et des services sociaux (RSSS), si ce n’était pas si décourageant.

Depuis des mois, l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) avertit le gouvernement, et elle n’est pas la seule, que la crise s’en vient et que les travailleuses et les travailleurs sont épuisé·e·s à force de tenir le réseau à bout de bras. Nous l’avons prévenu qu’en dirigeant à coup d’arrêtés ministériels, de menaces et de contraintes, il va se priver d’une main-d’œuvre vitale. Et cela ne concerne pas uniquement les infirmières et les préposé·e·s aux bénéficiaires, c’est vrai pour toutes les catégories d’emplois, dont celle du personnel professionnel et technique que représente l’APTS. Il en va de même pour la surcharge de travail. Il y a des listes d’attente qui peuvent atteindre jusqu’à 4 ans pour une échographie cardiaque au CISSS de l’Outaouais. C’est la durée d’un mandat gouvernemental!

En excluant des dizaines de milliers de travailleuses et de travailleurs des incitatifs financiers qu’ils saupoudrent çà et là depuis le début de la pandémie, le premier ministre Legault et son ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, ne font qu’envenimer les choses. Ils démoralisent de plus en plus de salarié·e·s, qui voient leur travail dévalorisé faute de recevoir une reconnaissance égale à celle offerte à leurs collègues. Et le résultat est inévitable, le personnel finit par quitter le RSSS parce qu’il se sent abandonné par le gouvernement.

Il est clair que ce problème systémique provient d’années de compressions, d’augmentations salariales pitoyables et d’une organisation du travail inhumaine et déficiente causée en grande partie par la création des méga-établissements que sont les centres intégrés. Sans compter le refus constant d’écouter les solutions proposées par les syndicats pour briser ce cercle vicieux que les gouvernements qui se sont succédé, le ministère de la Santé et des Services sociaux, et les dirigeant·e·s des établissements ont soigneusement entretenu au fil des années.

À ce stade, le gouvernement Legault doit enlever ses œillères et s’attaquer au problème en l’abordant de manière globale, avec tou·te·s les partenaires du RSSS, afin que le réseau reste public et offre des services accessibles et de qualité. L’APTS est prête à travailler avec lui, de même qu’avec les autres syndicats, les associations de médecins, les ordres professionnels et les groupes communautaires, pour relever ensemble ce défi. Encore faut-il qu’il soit prêt à collaborer avec nous pour trouver des solutions novatrices, recevant l’approbation de ceux et celles qui sont au cœur du réseau. MM. Legault et Dubé, soyez à la hauteur, la situation l’exige!

Robert Comeau

Président par intérim

APTS