T O U T  S A V O I R  S U R  L A  N É G O   >>>

English
Menu

Actualité

Les salarié·e·s de la santé et des services sociaux revendiquent un engagement majeur du CISSS des Laurentides en faveur du développement durable

10 juin 2021

Sainte-Thérèse – Dénonçant l’inaction du CISSS des Laurentides en matière de développement durable, les organisations syndicales représentant les travailleuses et les travailleurs de la santé et des services sociaux de la région (APTS, FIQ et CSN) ont déposé hier au conseil d’administration de l’établissement une pétition avec plus de 1200 signatures, revendiquant un engagement de l’employeur dans la lutte contre les changements climatiques.

« Le peu d’actions entreprises par le CISSS des Laurentides pour protéger l’environnement est tout simplement inacceptable en 2021! De mauvais choix sont faits en ce qui concerne de nombreux achats, comme des produits emballés individuellement, ou l’utilisation de sacs de plastique au lieu de poches en tissu pour la literie des centres hospitaliers. Des tonnes de matières se retrouvent dans les sites d’enfouissement au lieu d’être recyclées ou compostées et de grands reculs sont observés dans la gestion des matières résiduelles depuis le début de la pandémie. La COVID-19 a le dos large, mais elle ne peut servir au CISSS pour éviter ses obligations environnementales. La cuisine de la cafétéria de l’Hôpital Laurentien n’a plus accès au recyclage, et ce n’est qu’un exemple. C’est inconcevable! », clame Josée Maltais, directrice à l’exécutif local de l’APTS et responsable du dossier du développement durable à l’APTS des Laurentides.

« Avant les fusions de la réforme Barrette il y avait plusieurs petits “comités verts”, mais tout a été mis de côté depuis. Le CISSS avait promis de mettre sur pied un comité de développement durable. C’était il y a deux ans. Rien n’a bougé depuis. Nous l’avons relancé de nombreuses fois, mais l’administration préfère gérer les problèmes à la pièce plutôt que d’avoir une vision d’ensemble. Nous avons rapporté les difficultés vécues sur le terrain et proposé des pistes de solution mais les gestes concrets ne suivent pas du côté de l’employeur », poursuit Dominic Presseault, président du Syndicat des travailleuses et travailleurs des Laurentides en santé et services sociaux-CSN (STTLSSS-CSN).

« De nombreux employé·e·s du CISSS des Laurentides nous interpellent avec des problèmes reliés aux déchets, au recyclage et au compost. Ils et elles sont en colère devant l’inaction de l’employeur et sont prêt·e·s à collaborer pour aider à protéger la planète. Le CISSS des Laurentides, qui est le plus important employeur de la région, se vante d’être à l’avant-garde avec sa gestion des déchets biomédicaux mais ferme les yeux sur tous les autres types de déchets. Nous avons contacté le Conseil régional de l’environnement des Laurentides pour mettre fin à ces pratiques. Il est prêt à soutenir le CISSS des Laurentides dans les démarches à entreprendre pour améliorer sa gestion des matières résiduelles », poursuit Julie Daignault, présidente du FIQ-Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides (FIQ - SPSL).

Les membres de l’APTS, du STTLSSS-CSN et de la FIQ-SPSL dans les Laurentides sont grandement préoccupé·e·s par le développement durable car ils et elles souhaitent léguer une planète en bonne santé aux générations futures. Pour ce faire il est impératif que les institutions gouvernementales se dotent d’une vision à long terme, prenant en compte le caractère indissociable des dimensions environnementales, sociales et économiques des activités de développement.

C’est pourquoi les trois organisations syndicales demandent au CISSS des Laurentides :

  • de créer un comité de développement durable auquel les syndicats et les personnes salariées pourront participer,
  • de fournir à ce comité les ressources requises pour pouvoir réaliser des changements permanents en matière de développement durable,
  • d’honorer la politique POL 2019 DST 048 – Politique de développement durable et de santé environnementale - et, plus précisément, de mettre en œuvre un plan d’action.

« La planète est sous respirateur artificiel, il est urgent qu’on prenne soin d’elle. Notre santé à tou·te·s en dépend. C’est plutôt paradoxal qu’un organisme en santé ne se soucie pas d’avoir des pratiques écoresponsables. Il est urgent d’agir pour éviter une catastrophe écologique et le CISSS des Laurentides doit faire partie de la solution », concluent les trois porte-parole.

À propos de l’APTS

L’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) regroupe et représente quelque 60 000 membres de plus de 100 titres d’emploi différents, qui jouent un rôle indispensable au bon fonctionnement des établissements du réseau, dont 3 800 dans les Laurentides. Nos gens offrent une multitude de services en matière de diagnostic, de réadaptation, d’analyse, de nutrition, d’intervention psychosociale et de soutien clinique et de prévention, autant de services qui s’adressent à l’ensemble de la population.

À propos du STTLSSS-CSN

Le Syndicat des travailleuses et travailleurs des Laurentides en santé et services sociaux-CSN regroupe quelque 7500 membres travailleurs et travailleuses dans le réseau de la santé et des services sociaux des Laurentides. Il est membre de la seule organisation syndicale à regrouper des travailleuses et des travailleurs de toutes les catégories de personnel du réseau public de santé et de services sociaux, la FSSS–CSN compte plus de 110 000 membres en santé et services sociaux ainsi que dans les services de garde.

À propos du FIQ - SPSL

Le Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides (FIQ - SPSL) représente plus de 4 300 professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires soit l’ensemble des infirmières, des infirmières auxiliaires et des inhalothérapeutes du CISSS des Laurentides.

Le FIQ - SPSL est affilié à la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec–FIQ.